Face à la complexité du vocabulaire autour des drones nous vous proposons un petit lexique qui vous aidera à comprendre les différentes abréviations et les mots-techniques que nous utilisons entre passionnés de modélisme et de drone 

ARF/ARTF : Almost Ready To Fly qui se traduit par Presque prêt-à voler. Ces drones là sont livrés avec les équipements (hélices, batterie et parfois caméra ou émetteur vidéo)  à monter soit même. Ce qui ne fait pas partie du kit c’est  la  radiocommande et le récepteur. Il arrive parfois que des petits accessoires nécessaires au montage ne sont pas livrés avec le drone alors bien vérifié l’emballage au moment de l’acquisition.

Acro, Angle, Atti : Lorsque vous utilisez un drone, vous pourrez voir dans le menu qu’il a différents modes de vol. C’est-à dire qu’il vole différemment selon le mode utilisé. Acro, abréviation de «acrobatic » est un mode de vol destiné aux utilisateurs expérimentés. Dans ce mode le contrôleur de vol n’intervient pas du tout lors du pilotage. C’est à l’utilisateur seul que revient la tâche de faire toutes les manœuvres de pilotage. Le drone est plus nerveux et plus réactif avec ce mode. Il peut faire toutes sortes de figures acrobatiques et c’est l’utilisateur qui doit le remettre à plat après les figures. C’est la raison pour laquelle il est utilisé lors des courses. Ce mode est aussi appelé Rate modemode Manuel ou Air mode.

Avec le mode Angle, vous contrôlez aussi l’appareil, mais il y a une assistance pour stabiliser l’appareil et le maintenir en vol stationnaire en absence de commande grâce à des capteurs comme le gyroscope et l’accéléromètre. Avec le mode Angle, le drone est quand même assez nerveux, mais il ne peut pas faire de figure comme avec le mode Accro. Le mode Angle est utilisé pour les prises de vues aériennes.

Le mode Atti est celui qui convient le plus aux débutants. C’est le réglage par défaut des drones pour accéder aux autres modes vous devez faire des réglages. C’est un mode très assisté où la plupart des manœuvres sont automatiques. Ce mode utilise le GPS pour faciliter encore plus le pilotage. Ce mode est utilisé pour les photos aériennes ou les prises de vues avec cadrage.

Appairer (binder) : le verbe appairer est tiré du mot « pair » ce qui suggère une notion de deux choses ensemble et le mot  Anglais« bind » est un verbe qui signifie lié. Appairé signifie synchroniser la radiocommande, qui est l’émetteur, avec le récepteur relié au contrôleur de vol qui se trouve sur le drone. Sans cette opération, la radiocommande ne peut pas servir à commander le drone.

BNF (Bind and fly) qui signifie littéralement  « lier puis voler ». C’est un pack comprenant le drone  pré-paramétré et toutes ses accessoires sauf la télécommande. Pour  l’utiliser il suffit de se procurer la télécommande compatible avec le récepteur du drone, les appairer et décoller

Bord de fuite/ Bord d’attaque : Ce sont des termes aéronautiques utilisés surtout dans les courses de drone qui indiquent pour bord de fuite, la partie du bord de l’aile ou de l’hélice par laquelle l’air s’échappe et bord d’attaque : la partie qui fend l’air.

Brushed/ Brushless : ce sont des types de moteur utilisés dans les drones. Le premier est un moteur à charbon qui permet de faire le contact électrique entre le commutateur et le capot. Les moteurs à charbon sont des moteurs reconnus pour leur accélération rapide et durée de vie très courte. Ils sont faciles à miniaturiser et c’est la raison pour laquelle ils sont souvent posés dans les petits drones.

Les brushless sont composés par des aimants et il fonctionne en courant continu. Contrairement au brushed, ils sont très fiables mais difficiles à miniaturiser. Ainsi, ils  se rencontrent  dans les drones de plus de 130mm et les drones racers.

CC3D : C’est un accessoire utilisé sur le drone au niveau du contrôleur de vol plus particulièrement lors des courses de drone ou pour exécuter des figures acrobatiques aériennes

CCW et CW  (Counter clock-wiseclock wise) ces deux abréviations indiquent le sens dans lequel tourne les hélices et le moteur. En CCW, ils tournent dans le sens contraire à l’aiguille d’une montre et en CW, ils tournent dans le sens de l’aiguille d’une montre. Il faut respecter le sens giratoire des moteurs et mettre des hélices qui tournent dans le même sens que les moteurs.

Caméra volante : se dit d’un drone sur lequel on monte une caméra pour des prises de vue aériennes

Diversity : c’est un récepteur vidéo avec deux antennes. Il basculera d’une antenne à une autre pour avoir le meilleur signal

DIY (Do It Yourself) qui signifie faites le vous-même. Il s’agit de se procurer le drone en kit avec tous les éléments à monter soi-même.

ESC (Electronic Speed Controller): C’est un variateur de vitesse électronique qui règle la vitesse du moteur de votre drone.

Failsafe : cette fonction intégrée du drone est à paramétrer par l’utilisateur pour indiquer au drone les procédures à suivre en cas d’urgence ‘(perte de signal par exemple)

(Flight Controler) : qui signifie « contrôleur de vol ». C’est vers le contrôleur de vol que les commandes émis par la radiocommande sont transmis par le récepteur. C’est le flight controller qui fait voler le drone en commandant aux moteurs

FOV (Field of View) : ou champs de vision. C’est la taille du champ de vision, exprimé en degré,  disponible dans les lunettes à réalité virtuelle. Plus cette valeur est grande, plus l’immersion est grande

Frame : c’est le châssis du drone. En général, il est fait en fibre de carbone. C’est à cet endroit au milieu que sont fixés les composants électroniques,   les bras vont porter les hélices  le moteur et le contrôleur de vol.

FPV (first person view) : c’est un système de retour vidéo qui permet de voir les images comme si nos yeux étaient la caméra. Il y a deux écoles pour le FPV. Certains le définissent comme le fait d’enregistrer les images sur une carte pour la regarder ensuite en lunettes FPV, et d’autres l’assimilent au pilotage en immersion qui consiste à piloter le drone à partir de retour en tant réel que l’on reçoit dans les lunettes FPV

Follow me (suis moi) : c’est un mode de vol durant lequel le drone identifie votre position et vous suit lorsque vous bougez en gardant  une distance toujours égale

Gate (portail) : ce terme est surtout utilisé dans les courses de drones. Il s’agit de petits portails (comme au sky) entre lesquels le drone doit passer

Géo-barrière : C’est une sorte de bulle géante dans lequel le drone est enfermé en vol et au-delà de laquelle  il ne peut aller. Le géo-barrière est un paramètre réglable par l’utilisateur. Avant de faire voler le drone l’utilisateur détermine une distance et une altitude maximale à ne pas dépasser. Quand le drone atteint cette limite c’est comme si il se heurtait à un mur alors il s’arrête et fait demi-tour. Le géo-barrière est très utile pour les débutants afin de garder le drone toujours à portée de vue et éviter les accidents

HDMI  (High-Definition Multimedia Interface) : un connecteur numérique qui supporte l’audio, la vidéo et les données. Sur la télécommande du drone, elle sert à connecter la télécommande à un écran pour un retour vidéo en temps réel

IOC (intelligent Orientation Control) Ce système est utilisé par exemple quand on ne sait plus s’ il est en position avant ou arrière car il a pivoté sur lui-même. Il permet au drone de répondre aux commandes de la même manière en faisant abstraction de sa véritable orientation

Kv (Kilovolt) : c’est une unité de mesure qui permet de quantifier à quelle vitesse un moteur doit tourner pour produire 1 Volt d’électricité. Elle indique aussi le nombre de tour qu’un moteur peut effectuer par minute à un certain voltage : un moteur de 2000kv alimenté par une batterie de 11.1V tournera à 22 000 tours minute

Led (light-emitting diod) : c’est une diode, (un petit dispositif comprenant une capuche en plastique de couleur, et un système électrique) qui émet de la lumière lorsqu’il est traversé par un courant électrique. Les drones ont un langage spécifique qui s’exprime par les clignotements des drones.

Li-po : c’est une sorte de batterie fait en lithium-polymère. Cette sorte de batterie est très utilisée pour alimenter les drones à cause de leur bonne autonomie et de leur légèreté.

Low-riding : c’est un mot utilisé surtout en course de drone. Il s’agit de voler à basse altitude à grande vitesse

Mutliwii : c’est une carte utilisée dans les contrôleurs de vol de quadricoptère (commande de vol, stabilisation…) et inspiré des manettes de jeu Nitendo Wii mais avec beaucoup d’améliorations et fonctionne maintenant avec presque tous les capteurs.

Mode 1 : c’est un mode de réglage de la radiocommande dans laquelle le joystick droit sert de manette des gaz

Multi-rotors : c’est un aéronef qui  est propulsé par plusieurs hélices montés sur plusieurs moteurs.

Mode 2 : c’est un mode de réglage de la radiocommande dans laquelle le joystick gauche sert de manette des gaz

Naza-M : carte utilisée dans un contrôleur de vol pour les drones quadricoptères.

Nacelle ou Gimbal : est un accessoire du drone qui permet d’embarquer et de stabiliser une caméra sur le drone. Certaines nacelles permettent de commander la caméra

OSD (On Screen display) : c’est une fonction qui permet d’afficher sur écran des informations concernant le vol du drone

PID (Proportionnel intégral dérivé) ce sont des données de paramètre à insérer dans le contrôleur de vol sans lesquels le drone vole difficilement

PNP/PNF (plug and play/plug and fly) : cela signifie « brancher pour jouer/voler » le pack comprend le drone et la plupart des accessoires mais pas de télécommandes, pas de récepteur ni de batterie et chargeur. Les paramètres pour le premier vol sont déjà faits chez le constructeur.

Pixhawk : c’est un système qui prend en charge le pilotage automatique de certains drones. Il est utilisé par de grands institutions et entreprises.

Quadricoptère : c’est un type de drone avec  4 moteurs et 4 hélices. En général, les drones qui sont propulsés avec plusieurs moteurs et hélices sont appelés des multicoptères. Ensuite, le nom varie avec le nombre d’hélice, quadricoptère pour 4 moteurs et hélices, hexacoptère pour 6 moteurs et 6 hélices, etc.

Racer : les racers sont les drones que l’on utilise pour faire les courses de drone. Ils sont rapides.

Return to home (retourne à la maison) : c’est un mode de vol dans lequel le drone retourne au plus près de l’endroit où se trouve sa radiocommande (et donc l’endroit où se trouve son utilisateur) Le mode return to home peut-être déclenché par l’utilisateur du drone dans le cas où il a perdu son drone de vue, mais il peut se déclencher seul en cas d’urgence (perte de contact entre transmetteur et émetteur)

RTF (Ready To Fly) : qui veut dire « prêt-à-voler » c’est un drone qui est livré avec tous les accessoires qui lui sont nécessaires pour voler et dont les paramètres sont déjà  préréglés. Pour commencer à voler, il suffit de fixer les hélices et d’appairer la télécommande avec le drone.

Rx : c’est l’abréviation du mot récepteur

Safe : c’est un système qui sert à apprendre à piloter en sécurité. Le système assiste l’utilisateur à diriger le drone ce qui diminue le risque de perdre le contrôle et de crasher.

Tx : abréviation du mot émetteur

Trim : (compensateur) c’est un système qui permet l’équilibre d’un drone. Il peut-être mécanique ou aérodynamique

Vrx : abréviation de récepteur vidéo

Vtx : abréviation  d’émetteur vidéo